en

22 oct. 2021 Recharge

Recharge : La première cohorte formée de dix entrepreneures débute son parcours

Nous sommes fiers d’annoncer le début de l’initiative Recharge avec notre première cohorte de dix entrepreneures qui seront accompagnées sur les plans de la commercialisation, de l’accès au financement ou de leur modèle d’affaires.

Recharge vise à accompagner les fondatrices d’entreprises en opération depuis moins de 5 ans en leur donnant accès à différents types de ressources, selon leurs besoins. Pour soutenir ces femmes entrepreneures, nous ouvrons notre réseau qui compte plus de 450 coachs bénévoles et de 1000 partenaires et alumni qui ont bénéficié des services d’accompagnement depuis notre création il y a 25 ans. Avec cette initiative, nous souhaitons développer les compétences de ces femmes entrepreneures en favorisant l’entraide et la collaboration.

Ces entrepreneures ont été choisies parce que la COVID-19 a eu un impact positif ou négatif sur leurs opérations. Nous tenons à remercier les deux partenaires principaux du projet, la Ville de Montréal et la TD. Les entrepreneures de moins de 35 ans seront également soutenues financièrement grâce à un partenariat avec LOJIQ.

Citations

« Les femmes ont été particulièrement touchées par les mois de turbulence économique causés par la pandémie de la COVID-19. Grâce à l’accompagnement offert par l’initiative Recharge de Mtl inc., dix entreprises à propriété féminine pourront mettre en œuvre des solutions pour accélérer leur croissance et contribuer directement au développement de notre ville. Cette initiative permettra de propulser encore davantage notre relance verte et inclusive », a déclaré la mairesse de Montréal, Valérie Plante.  

« La TD se réjouit d’avoir contribué à la création de cette initiative destinée aux entrepreneures qui étaient en affaires avant la pandémie et qui ont eu de grands défis à surmonter. Pour nous, c’est important d’aider ces entreprises à adapter leur modèle d’affaires et de soutenir leur croissance dans un contexte de relance économique », précise Déborah Cherenfant, Directrice régionale, Femmes entrepreneures, Québec, à la TD.

Sandrine Balthazard - Le Parloir

Le Parloir est un club privé avec espaces celliers incluant salles privées pour espaces coworking. L’espace permet la tenue d’événements ainsi que des ateliers de dégustation.

Raphaëlle Bonin - Station Service

Station Service est une boutique-concept de location et de vente de vêtements et accessoires provenant de plus de 75 créateurs locaux. Leur but est d’offrir aux client.e.s une option éthique et responsable, sans faire de compromis sur l’esthétisme et le design et d’offrir la possibilité aux client.e.s d’adopter un mode de vie éthique et responsable, sans faire de compromis sur l’esthétique et le design. Leur inventaire se concentre principalement sur des marques locales, quelques marques éthiques d’ailleurs et sur des pièces de seconde main.

Myriam Corbeil - Hôtel UNIQ

Hôtel UNIQ ce sont des Unités, Nomades, Insolites, Québécoises qui parcourent la province à la recherche de lieux exclusifs dans des régions où il manque d’hébergement. Les visiteurs profitent d’un heureux mélange entre le camping, qui permet un contact privilégié avec la nature, et l’hôtellerie classique, qui assure service, design et confort, le tout dans le respect de l’environnement.

Adelaïde Favé - Kiwiz

Kiwiz est une plateforme web permettant d’accompagner les particuliers dans l’achat d’un véhicule d’occasion, en confiance, avec une solution en main regroupant toutes les ressources nécessaires à l’achat en confiance. La plateforme permet de trouver les bonnes voitures adaptées au besoin et préférences du client, de sélectionner les meilleures annonces de véhicules sur les plateformes de vente (kijiji auto, autohebdo, etc.) et de donner un accès à de multiples ressources (financement, garanties, assurances, aide juridique, guides).

Chloé Freslon - URelles

URelles est un cabinet-conseil en équité, diversité et inclusion (ÉDI) qui permet à toutes les entreprises innovantes de mettre en œuvre des politiques orientées vers l’équité, l’inclusion et la diversité afin de bâtir des cultures inclusives profitables. L’approche innovante d’URelles est axée sur l’impact de la mitigation des biais inconscients des individus sur la performance tangible d’une équipe et sur les résultats concrets pour l’organisation. Elle offre des services d’analyse : l’organisation est-elle inclusive ou exclusive, quels sont les obstacles à l’équité à l’interne, qui sont les parties prenantes à mobiliser, etc. De plus, URelles forme également les organisations en les sensibilisant et en leur outillant afin d’en faire des alliés.

Claudie Gravel-Niquet - Club Kombucha

Club Kombucha est le premier kombucha en canettes dans l’Est du Canada. La mission de l’entreprise est d’offrir des alternatives sans alcool excitantes pour les consommateurs. Club Kombucha est en développement d’une offre encore plus variée de produits sans alcool.

Andrée Harvey et Véronique Marino - LaCogency

Pionnières dans l’industrie du web québécois, les deux fondatrices de LaCogency, Andrée Harvey et Véronique Marino, ont uni leurs forces en 2016 pour créer une agence spécialisée en stratégie, production et découvrabilité numériques de produits culturels. LaCogency organise également des sessions de co-design (notamment pour l’INIS, Télé-Québec et Culture pour tous) ainsi que des consultations citoyennes pour des arrondissements de la Ville de Montréal.

Mélanie Lambert - Boostalab

Boostalab développe des solutions d’apprentissage autonome pour des équipes plus humaines et performantes. L’entreprise offre des produits clés en main qui allient des contenus pédagogiques de qualité à une expérience d’apprentissage avant-gardiste, en utilisant des solutions technologiques uniques, pour booster les compétences des équipes, des gestionnaires et employés.

Lauren Rochat - BocoBoco

BocoBoco est une épicerie zéro déchet en ligne offrant le service de livraison et de préparation des bocaux. BocoBoco est la premier site web intégrant la consigne en ligne. Depuis ces débuts, l’épicerie a permis d’éviter 50 000 déchets.